Editorial d'avril 2017

Envoyer Imprimer PDF

f4glj

 

Il y a cinquante ans très exactement, je collais mes premiers timbres sur ma carte de membre du REF. Car à cette époque, on y collait le millésime, alors qu'aujourd'hui on peut devenir membre en quelques clics. Le REF m'a donc accompagné tout au long de ma démarche radioamateur jusqu'à m'accueillir l'an dernier au sein de son conseil d'administration et qui plus est, me permettre ce mois-ci d'écrire l'éditorial de Radio-REF.

Un peu comme dans les vieux couples, nous avons tous pris l'habitude que le REF soit là et je m'aperçois que comme vous peut-être et pendant des années, j'ai oublié de lui dire que j'appréciais cette présence. Il est utile de critiquer, de ronchonner, et même d'exiger, mais il faut toujours se rappeler que les animateurs du REF ne sont qu'une poignée de bénévoles volontaires, émanation visible de notre propre envie de partager, de notre propre disponibilité, de notre propre rôle social. Le REF est toujours là depuis si longtemps à nos cotés, alors aidons-le tous ensemble de notre mieux.

Notre environnement radioamateur a bien changé en cinquante ans, comme celui de notre monde qui devient de plus en plus numérique. Qu'on le veuille ou non, nous devons l'accepter, comme nous avons accepté de passer de la télé analogique à la télé numérique TNT par exemple ! Mais cette transition doit et peut se faire en douceur si l’on s'en donne le temps.

Une des principales caractéristiques du radioamateur est d'être curieux, je ne vous apprends rien ! Alors, pourquoi ne le serions-nous pas quand il s'agit de numérique ?

Même si je suis un passionné de CW, même si j'ai toujours aimé pratiquer le DX, même si j'aime participer à des expéditions ou des concours, aucune de ces composantes de notre activité n'est pour moi exclusive. Et même si c'est une radio différente qu'il faudra envisager de pratiquer, je souhaite savoir comment fonctionne cette radio dite numérique et l'apprivoiser sous toutes ses formes ! J’ai l’appétit de savoir, de comprendre pour apprécier cette technologie (ou peut-être aussi la ranger sur l'étagère de l'indifférence) mais je ne veux surtout pas la rejeter par principe, car d'abord et avant tout il s'agit d’exercer ma simple curiosité personnelle !

Nos jeunes, ceux-là même que l'on souhaiterait voir prendre notre suite, sont nés dans ce monde numérique et risquent de nous distancer dans ce savoir-faire si ce n'est déjà fait.

Alors on peut s'arc-bouter sur les « C'était mieux avant », les « C'est pas de la radio », les « Je ne suis pas informaticien » mais dans ce cas, il ne faudra pas s'étonner que « le dernier ferme la lumière en sortant » (sic) et referme doucement la porte du radio amateurisme tel que nous l'avons connu, comme se ferme trop souvent la porte de radio-clubs qui ne regardent que leur passé glorieux !

Ne soyons donc jamais exclusifs et ouvrons nous à tout ce qui est nouveau pour l'analyser tout en gardant le plaisir des activités que nous avons toujours pratiquées. Pas d'exclusivité dans les modes, les bandes, les opérateurs, les réseaux, les publics, les associations de radioamateurs, etc, car ce serait purement suicidaire !

C'est cet état d'esprit qui a dicté ma conduite cette année au sein du conseil d'administration du REF avec le sentiment permanent de prêcher à des convertis car tout le CA adhère à ces idées.

Il est toujours difficile de mixer des populations qui n'ont pas forcément le même cadre de référence, l'âge étant souvent un obstacle à ces échanges transversaux tout comme les relations historiques ou les ego des responsables.

Je sais bien que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours mais je suis persuadé, comme vous probablement, que notre salut viendra obligatoirement de l'évolution des mentalités vers plus de transversalités, vers plus d'ouverture, vers plus de fraternité....

C'est pour ces raisons que nous avons souhaité que HAMEXPO 2017 intègre ces valeurs, du moins pour tous ceux qui les partagent. Notre salon ciblera donc un panel de visiteurs élargi aux étudiants, aux scientifiques et au makers, ceux qui comme nous apprennent, bidouillent, créent, fabriquent, inventent, testent. Ce qui n'empêchera pas bien sûr HAMEXPO d'être le rendez-vous incontournable des brocanteurs et des vendeurs professionnels dans la plus pure tradition.

HAMEXPO 2017, qui aura lieu au Mans le 14 octobre, sera donc ouvert à toutes les associations volontaires, sans exclusive, partageant les valeurs universelles du monde radioamateur, afin que cette rencontre annuelle soit vécue comme de véritables assises du radioamateurisme.

Il ne tient qu'à nous tous de développer cette volonté d'ouverture !

73 de Pierre Lescure F4GLJ

 

 

Editoriaux archivés

 

RUBRIQUE DEPARTEMENTALE

Abonnez-vous au flux RSS !

Suivez nous sur Twitter

 
iarubfra-logo1
 
 
logo anfr
 
Logo ITU-1