Editorial de mai 2017

Envoyer Imprimer PDF

f1te1

 

Vous lisez cet éditorial au moment où se déroule notre Congrès annuel. Ces 13 et 14 mai, nous sommes rassemblés dans la bonne ville du Mans, grâce à l'accueil de notre association départementale REF72 que je tiens à remercier pour son implication exceptionnelle dans cette organisation.

Lors de ce congrès, nous allons décider de valider ou non les comptes de l'association et le rapport moral qui a été publié dans le précédent numéro. D'un point de vue comptable, les comptes sont bons, puisque excédentaires, et cela nous permet dorénavant d'envisager sereinement les investissements nécessaires dans deux secteurs prioritaires : l'informatique du REF et la promotion du radioamateurisme sous toutes ses formes.

La mission ARISS "FX0ISS" de Thomas Pesquet se termine. Grâce à l'implication de toutes les équipes qui ont utilisé cet indicatif, nous avons occupé l'espace médiatique, même si l'on peut regretter la mauvaise volonté de certains médias à mettre en avant, malgré les dossiers de presse et toutes nos actions de communication avec les journalistes, l'action des radioamateurs, pourtant cruciale et incontournable dans le succès de cette action pédagogique.

Il y a donc lieu de capitaliser sur ce succès, et quoi de plus logique que de le prolonger lors des manifestions scientifiques qui se déroulent chaque année ? Je pense en particulier aux manifestions "Maker-Faire", aux Fêtes de la Science. Sachez que nous y travaillons depuis plusieurs mois en ouvrant nos relations à ces secteurs scientifiques au travers par exemple du lancement de Picsat ou de la préparation du futur HamExpo.

C'est, pour le radioamateurisme que nous défendons, une excellente occasion de se montrer, que beaucoup de radio-clubs ont bien sûr déjà saisie, mais il nous paraît judicieux et utile que le REF apporte les moyens qui pourraient manquer aux associations locales. Au CA, un responsable est en charge de cette coordination pour évaluer les besoins nécessaires sur le terrain. Nous avons une marge de manœuvre financière qui nous permet de soutenir cette présence du radioamateurisme dans les manifestations publiques, mais elle ne peut se faire qu'avec des forces sur le terrain et en ayant correctement évalué l'impact de telle ou telle action. Aussi je lance un appel à tous ceux qui souhaitent s'investir dans cette promotion autrement qu'en paroles. Adressez-nous vos dossiers et propositions d'actions pour que nous puissions étudier la forme et les conditions du soutien du REF : impact sur des prospects, relations presse, image de marque, ratios économiques sont des éléments à analyser ensemble

Lors du prochain Hamexpo, mi-octobre, nous aurons la participation des "makers", ce grand mouvement regroupant des ateliers et des présentations autour des thèmes de la créativité et de la fabrication personnelle ou collective. Nous aurons nous aussi la possibilité de présenter nos nombreuses réalisations sur ces thèmes. En effet, et cela est apparu aux yeux de tous bien en évidence avec FX0ISS, lors de la transmission des images en direct de l'ISS grâce aux techniques dites de HamTV, nous avons eu des images de télévision, cent pour cent amateur, qui ne devaient rien aux circuits institutionnels de la NASA ou de l'ESA et de leurs moyens techniques. En France, dans notre milieu amateur, nous avons une équipe de spécialistes, reconnus internationalement, qui ont conçu ces systèmes et sont capables de fournir à tous des kits de réception en TV numérique pour des sommes extrêmement modestes. Voilà deux ans, à la suite du salon Hamradio de Friedrichshafen, je vous avais déjà signalé dans les colonnes de notre revue l'enthousiasme international que suscitait cette activité. C'est donc une excellente occasion, lors de ces maker-faire, de présenter nous aussi nos réalisations dans ce domaine, pour montrer que le radioamateurisme n'est pas l’occupation ringarde et passéiste dans laquelle certains voudraient le restreindre.

Le REF quant à lui fera tout son possible pour que la branche numérique de notre activité trouve toute l'audience qu'elle mérite, car elle justifie pleinement notre présence sur les bandes qui nous sont allouées, partout où cette activité est possible.

Mais nous aurons l'occasion d'en reparler dans les mois qui viennent.

 

Lucien SERRANO, F1TE
Président du REF

 

Editoriaux archivés

 

RUBRIQUE DEPARTEMENTALE

Abonnez-vous au flux RSS !

Suivez nous sur Twitter

 
iarubfra-logo1
 
 
logo anfr
 
Logo ITU-1