IARU

News IARU - Landshut 2017 - Lundi 18 Septembre

Envoyer Imprimer PDF

- Session pépinière - ouverture par G3BJ

  • Le président fait état des représentations à la conférence : 39 sociétés présentes à la conférence, 12 avec proxy, soit 51 votes.

  • Il rappelle le processus d’élection des membres du comité exécutif et l’importance de ce comité dans le fonctionnement de l’IARU.


 

- Comité C3

Les différents rapports d’activité des groupes de travail sont présentés pour commentaire ou question par les différents responsables. On peut noter en particulier :

  • Amateurs handicapés : trop faible appropriation par les différentes sociétés nationales, cet aspect doit être pris en compte par tous plus activement.

  • Charte de protection de l’enfance : le président informe de la nécessité de rester vigilant sur les évènements qui impliquent des jeunes et propose de faire signer aux participants une charge de bonne conduite.

  • Relations extérieures (régulateurs, communauté européenne, ITU) : l’IARU manque d’OM compétents, toutes les aides sont les bienvenues.

  • Activités YOTA : les derniers événements organisés ont été un grand succès et le comité d’organisation demande à l’assemblée d’approuver un budget lui permettant de développer et de conforter son action.


 

- Comité C5

Les différents groupes de travail présentent également une synthèse de leurs activités. Cette première session est l’occasion de tester un dispositif de vote électronique sans-fil développé par le DARC avec la participation de nombreux jeunes.

On notera en particulier :

  • Satellites amateurs : Une centaine de satellites en vol à ce moment, majoritairement en orbite basse. Pas assez de projets prévus pour des satellites à des altitudes plus élevées, le plus marquant restant bien sûr le satellite géostationnaire Es’HailSat-2.

  • Utilisation des bandes amateurs pour les satellites : Les critères d’éligibilité pour être accepté en coordination seront durcis et lorsqu’un projet ne démontrera pas clairement son intérêt pour la communauté amateur, un arbitrage sera demandé au régulateur du pays d’origine du projet, avec possiblement implication de l’association nationale pour fournir les argumentaires nécessaires ou assister les demandeurs.

  • Information sur les sujets défendus par l’IARU après de l’ITU et de la CEPT : un rappel détaillé du process de discussion et des possibilités d’intervention de l’IARU est présenté.

  • Approbation des recommandations de Vienne 2016 : Rappels des sujets qui ont été discutés à Vienne. Le chairman propose d’adopter ces résolutions en block et de ne pas revenir sur chaque contribution une par une.

Ensuite, les différentes contributions sont examinées. Compte tenu qu'il y a 16 propositions concernant les concours et 14 concernant les plans des bandes, il est décidé d’organiser e travail en sous-groupes.

  • Une partie des propositions concernant les concours ont pu néanmoins être discutées et soumises au vote du comité au cours de l'après-midi.

  • Les minutes de la journée ont été approuvées par le comité à l'issue de la réunion.

  • L'ensemble des travaux de la réunion fera l'objet à leur issue d'un compte-rendu officiel final résumant les décisions et recommandations adoptées.

C5 20170918 095218 resized  C5 20170918 095236 resized

C5 20170918 095242 resized  C5 20170918 100523 resized

 


 

Mise à jour le Mardi, 19 Septembre 2017 17:36
 

News IARU - Landshut 2017 - Dimanche 17 Septembre

Envoyer Imprimer PDF

- Première assemblée générale

IMG-20170917-WA0002  IMG-20170917-WA0000

  • Discours d’introduction par le président du DARC et mot de bienvenue d’un membre du parlement de la région de Landshut.
  • Mot d’ouverture du président Don G3BJ.
  • Tim VE6SH président IARU prend la parole. Il rappelle, en plus des perspectives financières qui ne sont pas favorables, les points qui sont importants pour l’avenir de l’IARU (défense du spectre, YOTA et promotion du hobby vers la jeunesse). Souligne l’importance d’accepter dans notre communauté des activités qui ne sont pas celles que nous pratiquons « historiquement ».
  • Thomas Weilacher – CEPT- Chairman WG Frequency Management
    Présente l’organisation de la CEPT/ECC et présente les différents groupes de travail. En particulier l’existence du groupe Radio Amateur forum Group (RA FG). Quelques exemples de coordination ECC/IARU R1 : T/R 61-01 (CEPT Radio licence), T/R 61-02 (hardmonised license, HAREC), (05)06 ( Licence novice) etc.
  • Mario xxx – ITU – amateur « the first worldwide social network » - rappelle que des points importants relatifs aux radioamateurs sont au programme de la CMR19.
  • Désignation des comités élus pour la conférence : REF / F4GKR membre du C2 (Credentials & Finance)

IMG-20170917-WA0001



 - YOTA (Youngsters On The Air)

Dimanche 17 septembre 8H30
Chairgirl PA2LS, Lisa LEENDERS
Présents F6ETI-F6FHV, rédacteur du CR

20170917 083347

Les activités les plus appréciées sont :

  • Les contests qui constituent une émulation,

  • La fabrication et l’utilisation de montages radio à démarrer dans la journée (ou deux jours maximum)

  • Les QSO pour les jeunes et entre jeunes : la CW est appréciée en tant que différentiation identitaire : « un langage à eux »

  • L’aspect « social groupe de jeunes » l’emporte sur l’intérêt technique, de nos jours.

  • Le camp de jeunes, pour les jeunes.

  • Les diplômes sont valorisants, surtout quand ils sont internationaux.

Il a été proposé et décidé de réaliser un fascicule : « comment démarrer un groupe et un événement YOTA »

 


- Comité C7 : Compatibilité Electromagnétique 

Dimanche 17 septembre 14H à 18H
L’ordre du jour est décrit dans le document : C7 Paper number : LA 17 C7 01
Auteur : Tore Worren LA9QL, animateur du groupe

Voici le compte rendu des sujets traités :

1. Informations sur le remplacement de DL9KCE par Tore Worren LA9QL, et validation de l’agenda

2. Présentation des délégués et auditeurs

3. Validation des travaux réalisés : EMC WG Report LA17_C7_03

Compte rendu des résultats des actions entreprises à Vienne en avril 2016.

4. Ratifications et utilisation des comptes rendus pour les futures normes en gestation.

4.1 Présentation, information et débat sur le projet de campagne de mesure de bruit. Document : mesurement campaign LA17_C7_05

Points majeurs débattus et de convergence :

  • Ce sujet va être re-développé avec les groupes C4 et C5, car ils sont concernés aussi.
  • L’ITU avait préconisé une méthodologie lourde et complexe (parce que le sujet n’est simple) qui n’est pas retenue, au vu de nos moyens non professionnels.
  • La motivation et le poids numérique des radioamateurs de l’IARU région1 devraient permettre de réaliser les mesures nécessaires à l’établissement de cette base de données.
  • D’aucuns ont donné des idées et des solutions technologiques, voire techniques pour la réalisation de ces mesures.

Remarque importante, non exprimée à cette réunion : Des universitaires ont travaillé sur des sujets similaires : Il est impératif de ne pas introduire de biais (erreur de raisonnement, erreur mathématique) faute de quoi la base de donnée est inexploitable.

Lors de la réunion commune, C4, C5, C7 ce point sera à aborder.

4.2 Interférences RF dues aux éoliennes ; cf : document : LA17_C7_04

4.3 Interférences RF dues aux éclairages publics ; cf document : LA17_C7_06

4.4 Interférences RF dues à l’ADSL : La nouvelle norme sera applicable aux nouvelles installations seulement. Quant à nous, nous avons mentionné le passage à la fibre optique, qui permet de bonnes performances et pas de problèmes E.M.C. ; cf document : LA17_C7_07

5. Information sur l’évolution des normes : d’une façon générale, les distances de mesure spécifiées augmentent, rendant les normes pour les matériels à installer plus contraignantes : exemple le « programme 40 ».
De même pour les LED, les mesures seront réalisées à 10 mètres, alors qu’elles pouvaient l’être à 25 cm.

5.1 Interférences RF dues aux alimentations photovoltaïques sur la base des travaux de Dr Heinrich Haeberlin HB9AZO : les inverteurs sont désormais contraints par la norme, ce qui résout les interférences issus de ces équipements.Il reste les bruits des convertisseurs DC/DC.


- HST (High speed Telegraphy)

Dimanche 17 septembre 14H
Chairman Z32TO,Oliver TABAKOVSKI
Présent : F6ETI

20170917 140455 1

Environ 150 participants au cours des trois dernières éditions qui se sont déroulées en 2015 en Macédoine, en 2016 au Montenegro, et en 2017 en Hongrie.

Cette dernière édition a été réussie en tous points de vue : organisation, équipements, facilités.

La participation augmente lentement mais sûrement d'année en année.

Le Kasakhstan organisera l'édition 2018, qui devrait drainer des participants dans les pays asiatiques.

C'est une compétition très ouverte et amicale où sont partagées et progression et expérience.

Il est émis l'idée de profiter du WRTC 2018 en Allemagne pour promouvoir de nouvelle participations dans le milieu des opérateurs télégraphistes dans les concours.

Chaque société membre devrait faire de même à son niveau en vue d'envoyer des compétiteurs à ce championnat de télégraphie rapide, et en ce qui nous concerne, la France n'en manque pas...

Le DARC projette de mettre en place un site Internet spécifique dédié au HST, qui comprendra les archives des résultats depuis la création de cette compétition en 1995.

 


 - STARS (Support to The Amateur Radio Service)

Dimanche 17 septembre 14H
Présent : F6ETI
En l'absence de TU2OP, chairman sortant et qui ne se représente pas, la réunion est menée par G3BJ, président de l'IARU R1.

20170917 163819

Il analyse et tire les enseignements de la situation actuelle et présente un plan stratégique rigoureux d'amélioration et de réorganisation de ce programme, avec définition du cahier des charges des différentes parties prenantes.

Les noms de nouveaux chairman et vice-chairman sont évoqués, qui devront faire formaliser leurs candidatures pour le lendemain en vue d'être soumises à l'assemblée.


- ARU Monitoring System

Dimanche 17 Septembre 16h30
Présentation par HB9CET

Introduction et rappels sur le fonctionnement de l’IARUMS

Rappel de l’historique de constitution de l’activité de Monitoring au sein de l’IARU, des « terms of reference ». Fait mention de la qualité du reporting fournit par la France et F5MIU.

Rappels des types d’intruders principaux, par ordre d’importance : Militaires, bateaux de pêche, Taxi, Radios pirates, Emission de radiodiffusion.

  • Bateaux de pêche : personnes individuelles qui ne se préoccupent pas des utilisateurs « normaux » de la bande et qui utilisent les fréquences disponibles ; « la seule solution : utiliser la bande, pour qu’ils ne viennent pas ».

  • Radars OTH : étalement large, occupation totale de l’ordre de 30kHZ.

  • Bouées, principalement dans la bande 10m : modulation F1B 81.9 Bauds – 140 Hz shift – quasi continue , type « waverider ». Bouées de pêche géolocalisées transmission en F1B @51bauds, 300Hz.

Infos communiquées et présentées sur les slides basées sur les logiciels commerciaux Wavecom.

Rappel de l’article 48 de l’ITU. Les tables du RR et de l’ECA prévoient clairement l’accès aux bandes HF pour les forces armées. Sur les bandes 80m, 40m les radioamateurs ne sont pas primaires.

Echanges d’informations au sein du réseau de monitoring IARU

Rappels sur le mécanisme de consolidation des rapports. Le système actuel fonctionne mais pose problème pour faire une analyse statistique exploitable, ne permet pas en particulier une réactivité rapide.

 


- WRTC 2018 (World Radiosport Team Championship)

Dimanche 17 septembre 21H
Présents : F6BEE et F6ETI

20170917 210423

Un énorme projet, une énorme organisation présentés par DL1MGB pour cette compétition qui se déroulera en Allemagne le week-end de l'IARU HF contest les 14 et 15 juillet 2018.

La France relèvera-t-elle le défi de se mobiliser pour avoir l'ambition et la capacité de présenter sa candidature à l'organisation du WRTC 2022 ?



CR des Working Groups du 15/09/2017 avec participation de F6BEE

1) ARDF

Réunion essentiellement consacrée à la présentation du championnat du monde de radiogoniométrie sportive (ARDF) organisé par le SRS de Serbie début septembre 2020.

Cette compétition se déroulera à Zlatibor, à 200 km de Belgrade. Six jours dont 2 à 4 jours d'entrainement. Coût prévisionnel de l'ordre de 450€ par participant.

Après des expériences malheureuses lors d'épreuves précédentes, les arbitres internationaux et les membres du jury devront remplir les 6 conditions suivantes :

- avoir un indicatif

- être membre d'une association IARU,

- parler couramment anglais,

- connaitre parfaitement les règles de compétitions ARDF (voir document sur le site web IARU-R1),

- être en bonne forme physiques pour se déplacer sur le terrain de la compétition,

- avoir eu au moins une expérience internationale au cours de l'année précédant ce championnat.

2) Emergency communications

Présentation sur les besoins en EMCOM et leur futur.

L'UIT, l'IARU-R1 et les associations nationales et associations spécialisées sont impliqués.

Le service amateur doit être indépendant des réseaux d'alimentation électrique en cas de catastrophe.

L'IARU souhaite avoir le maximum de retour d'expérience des entités impliquées afin de partager les connaissances, coordonner,

formaliser les procédures.

L'IARU-R1 a un accorde de coopération avec la Croix Rouge internationale.

Rappel des fréquences "centre d'activité" EMCOM sur 80, 40, 20, 17 et 15m. Ces freq devraient être régulièrement testées.

Les sociétés membres IARU doivent encourager les associations spécialisées à faire des rapports à l'IARU et à suivre le guide des EMCOM (90 pages).

Il est plus que souhaitable de faire évoluer les moyens "traditionnels" actuels vers des systèmes numériques genre AMNET capables, par exemple, de constituer des passerelles entre 2 cellules TETRA disjointes.

Ces moyens modernisés pourraient également attirer des jeunes.

3) IARU Monitoring System

Actuellement 28 sociétés membres (dont le REF) rapportent au coordinateur IARU-R1.

Présentation, rappel et définition des différents intruders actifs dans les bandes amateur et rappel des actions à tenir ainsi que celles à ne jamais entreprendre (brouillage).

Liste des différents récepteurs SDR et logiciels utilisables pour mener ces actions. Définition des moyens souhaitables pour améliorer les actions du groupe (bases de données) et extension de la mise en réseau des récepteurs de veille actuellement actifs.

 


 

Mise à jour le Mardi, 19 Septembre 2017 09:35
 

News IARU - Juin 2017

Envoyer Imprimer PDF

News IARU
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Pierre-Louis F5NED a assuré la fonction de liaison REF-IARU ces trois dernières années et a en particulier largement contribué à redonner au REF une visibilité importante au sein de l’IARU Région 1. Cette implication du REF s’est en par exemple traduite par une présence importante lors de la Conférence Générale de septembre 2014 où Pierre-Louis F5NED, Philippe F6ETI, Jacques F6BEE et moi-même avons participé aux différentes sessions et comités, permettant de prendre une part active aux différentes discussions importantes. Cette délégation s’est ensuite rendue à Vienne en 2016 pour la Conférence Intermédiaire où s’est la première réunion d’un tout nouveau comité dédié à la gestion des problématiques CEM (Compatibilité Electromagnétique), pris en charge pour le REF par Henri F6FHV qui avait rejoint notre groupe courant 2016. C’est dans la perspective de la prochaine conférence à Landshut cette année que je succède à F5NED et je tiens ici à le remercier pour son action et son dévouement, il a permis en particulier de structurer notre action et de la rendre pérenne. Je tâcherai de poursuivre son travail et de permettre au REF de garder une place significative dans les différentes institutions qui coordonnent l’activité radioamateur.

F5NED vous informait régulièrement dans les colonnes de Radio-REF de l’actualité ou du fonctionnement de l’IARU. Je tâcherai de poursuivre cette action et de relayer aussi régulièrement que possible les principaux faits marquants ou activités de l’IARU.

Pour rappel, notre équipe IARU est constituée de :

  • Henri F6FHV pour la partie CEM (Comité C7),

  • Jacques F6BEE pour la HF (Comité C4),

  • Philippe F6ETI pour les V/U/SHF (Comité C5),

  • Sylvain F4GKR pour la coordination de l’équipe ainsi que la participation avec F6ETI aux questions relatives aux V/U/SHF

Cette année 2017, déjà bien avancée, est assez riche en actualités avec de nombreuses actions suivies par l’équipe IARU, tant sur le plan national qu’international. Nos principales activités ont concerné l’aide à la coordination de fréquence pour le Projet PicSAT, nos participations aux groupes de travail préparatoires à la Conférence Mondiale Radio de Genève en 2019, la préparation de la Conférence Générale IARU Région 1 en septembre prochain à Landshut et enfin la candidature de la France pour l’organisation et l’hébergement de la conférence IARU de 2020…

Satellite scientifique PicSAT du LESIA (Observatoire de Paris/Meudon)

Les liaisons radio sol/satellite (données ou contrôle) nécessitent l’obtention d’une fréquence dédiée et réservée pour permettre des communications dans de bonnes conditions entre l’émetteur embarqué - généralement de faible puissance - et la station de contrôle au sol. Les satellites défilants (non géostationnaires) survolent, au cours d’une orbite, un grand nombre de pays et le choix de la fréquence utilisée pour ces liaisons radio impose donc une coordination internationale afin de garantir que la liaison sera toujours possible sans risque d’interférence. Ce processus est généralement assez long et peut se faire de deux façons:

  1. Via l’UIT (Union International des Télécommunications) pour les satellites commerciaux,

  2. Via l’IARU pour les satellites amateur.

Le LESIA, laboratoire rattaché à l’observatoire de Paris, a contacté le REF courant 2016 (voir références pour plus de détails) pour évaluer la possibilité d’utiliser des fréquences radioamateurs dans le projet de satellite PicSAT qui devra être lancé fin 2017. Le règlement des radiocommunications (RR) définit de façon stricte ce que doit être le “service amateur par satellite” et impose de garantir l’accès aux moyens radio embarqués à tout radioamateur sans distinction.

Pour PicSAT, cela se traduirait par la mise à disposition - en dehors des phases scientifiques de la mission - des modems VHF/UHF pour les radioamateurs, le satellite devenant ainsi un transpondeur VHF vers UHF.

Plusieurs réunions de travail se sont tenues entre le REF, le LESIA et l’AMSAT Francophone afin de définir les modalités précises d’utilisation des bandes radioamateurs et de la possibilité d’utiliser ces moyens radio à des fins amateurs. Ce partenariat précise que le REF apporte son aide technique et administrative dans la procédure de demande de fréquence vers l’IARU. Grâce à cette collaboration, le LESIA a rapidement obtenu son attribution de fréquences lui permettant de poursuivre la construction du satellite et en particulier des liaisons radio.

Depuis début 2017 une équipe du LESIA et quelques radioamateurs collaborent à la mise au point des liaisons radio et quelques astronomes travaillent en vue du passage prochain de la licence radioamateur.

20170322 145129  20170322 102828

Ce dessus le satellite de test, qui ne sera pas lancé.

Cette action vers la communauté scientifique est importante car elle permet de faire connaître notre passion vers un public qui bien souvent n’a jamais entendu des radioamateurs, et c’est une des pistes pour amener de nouveaux passionnés vers notre hobby.

Discussions préparatoires à la Conférence Mondiale Radio de Genève en 2019 (CMR19)

La coordination internationale de l’utilisation du spectre est un processus « long et pas toujours tranquille »… de nombreux intérêts - parfois contradictoires - doivent être confrontés pour trouver un consensus et définir le cadre de fonctionnement des différents services.

Ces questions concernent tous les aspects de la radiocommunication: télévision, téléphonie mobile, faisceaux hertziens, satellites … mais aussi bien sûr la cohabitation du service amateur avec les autres utilisateurs du spectre.

Cette coordination s’articule en pratique autour d’un cycle de conférences où tous les pays sont invités à discuter puis voter les décisions de modification des plans de fréquence. Généralement tenues tous les 4 ans, ces conférences ont pour objet:

  • La mise au vote des différentes propositions, qui lorsqu’elles sont adoptées, doivent ensuite être transcrites dans chaque pays membre,

  • La décision de l’ordre du jour de la prochaine conférence.

Cette coordination prend également une forme “plus régionale” et des organisations semblables ont été créées en Europe ou dans la CEPT. C’est l’ANFR (Agence Nationale des Fréquence) qui porte le vote français et représente notre pays dans ces institutions.

Bien entendu les différentes propositions prévues au vote ne sont pas discutées dans le détail au dernier moment et font l’objet de nombreuses réunions préparatoires pour tenter de converger vers une position qui fera l’unanimité. C’est précisément au cours de ces réunions préparatoires que l’on aborde “les sujets qui fâchent” et que les experts de chaque pays confrontent leurs argumentaires et leurs points de vue. Ces réunions techniques préparatoires sont donc un mélange d’argumentaires techniques ou scientifiques et de positions politiques « de principe », pas forcément toujours simples à concilier.

L’agenda de la prochaine Conférence Mondiale (CMR19) prévue fin 2019 à Genève nous concerne à plusieurs titres avec deux points importants à l’ordre du jour:

  • Extension de la bande 50-52 à 50-54 MHz pour l’ensemble de la région 1 (Agenda item 1.1),

  • 5.7 Ghz, en conséquence du point 1.16 de l’ordre du jour.

Extension de la bande 50-52 MHz à 50-54 MHz pour le service amateur

Cette question a été ajoutée à l’ordre du jour de la CMR19 par la résolution 658 de la conférence précédente (2015) qui fixe le cadre des discussions et demande:

  1. D’évaluer les besoins dans la Région 1 pour le service amateur dans la bande 50-54 MHz,

  2. Tenant compte de ces besoins, d’évaluer les possibilités de coexistence entre le service amateur et les services de radiocommunication mobiles, fixes, de radiolocalisation ou de radiodiffusion, afin d’en garantir la protection.

En effet, cette bande est actuellement utilisée pour de nombreuses applications:

  • La télévision,

  • La mesure de la vitesse des vents (grâce à des radars large bande),

  • Des radiocommunications mobiles ou fixes.

L’ajout de 2MHz supplémentaires à la bande des 6m ne peut se faire sans l’acceptation de tous les différents utilisateurs au niveau international. Bien que la télévision soit progressivement en voie de disparition sur cette bande, quelques pays continuent encore largement à y transmettre des programmes. C’est le cas de la Fédération de Russie par exemple qui s’est positionné contre cette extension lors des précédentes discussions préparatoires. De même, le Ministère de la Défense Français avait exprimé ses réserves compte tenu des risques de perturbations pour ses liaisons sur le territoire. Plusieurs réunions techniques préparatoires sont programmées d’ici 2019 pour tenter de trouver une issue favorable à cette extension et c’est à l’occasion de la réunion du 11 mai 2017, organisée à Maisons-Alfort par l’ANFR que l’IARU région 1 a sollicité la présence d’un représentant du REF pour participer aux groupes de travail. Notre action a en particulier visé à :

  • Justifier le besoin d’une bande élargie comme exigé par la résolution 658,

  • Estimer les risques d’interférences avec les services existants sur cette bande.

Notre justification d’un besoin de spectre supplémentaire est articulée autour de nouveaux usages “large bande” comme par exemple : la télévision amateur “bas débit”, des liaisons numériques, des modes expérimentaux, mettant en avant le côté expérimental et la limitation imposée par une restriction à 12.5 KHz actuellement en vigueur dans la portion 50-52 MHz. La coexistence avec les autres services a fait l’objet des discussions les plus ardues et nous avons argumenté notre position de nombreuses simulations « Monte Carlo » grâce au logiciel SEAMCAT qui est l’outil de référence (logiciel gratuit diffusé par l’UIT).

Bien que toutes les oppositions à cette extension ne soient pas encore complètement levées, nous avons bon espoir que ce nouveau plan de bande soit adopté en 2019. Dans cette perspective, quelques propositions de construction du nouveau plan de bande amateur seront discutées à Landshut lors de la prochaine Conférence Générale IARU Région 1 dans le cadre du comité V/U/SHF (Comité C5).

Bande 5650 - 5850 MHZ

Cette bande n’est pas directement visée par le point 1.16 de l’ordre du jour de la CMR19, mais en est une des potentielles conséquences… L’ordre du jour demande “de considérer la problématique des systèmes de radiocommunication mobile, incluant les réseaux locaux (WAS/RLAN) dans la bande 5150 - 5925 MHz, et de prendre les décisions de régulation appropriées, incluant l’ajout de spectre supplémentaire pour le service mobile, en accord avec la résolution 239 (CMR15)”.

En pratique il s’agit de trouver du spectre supplémentaire réservé aux services de la téléphonie mobile ou des réseaux sans fil. Notre bande amateur étant totalement incluse dans cette demande, nous pouvons nous inquiéter à juste titre des potentielles conséquences d’une nouvelle affectation en défaveur des radioamateurs.

Un groupe de travail très actif a été constitué par l’IARU qui prend en charge le déplacement de ses représentants dans ces différentes réunions préparatoires. Nous veillons à aborder ces sujets avec le plus grand professionnalisme et dans le respect du dialogue international pour conserver notre place et rester crédibles. Bien que peu visible, cette implication de l’IARU au plus haut niveau est le meilleur moyen de défendre les bandes que nous utilisons et de contribuer à garder ce spectre gratuit que beaucoup aimeraient monétiser.

Conférence IARU Région 1 à Landshut en septembre prochain

Cette année se tiendra à Landshut (Allemagne) la Conférence Générale de l’IARU Région 1. Comme à chaque édition, cette conférence se terminera par un vote en session plénière des différentes résolutions qui viendront amender ou compléter les plans de nos bandes. Il est important de rappeler que - à l’image de ce qui se fait pour les conférences de l’UIT - les sujets portés aux votes sont fixés à l’avance. C’est dans ce contexte que nous avions sollicité vos propositions à l'automne dernier et que le REF, comme les autres sociétés membres, a remis quelques propositions courant mars 2017.

L’ensemble de ces propositions a été consolidé et organisé par le secrétariat de l’IARU qui les a diffusées pour information il y a quelques semaines, donnant ainsi le départ à la période des consultations qui permettra à chaque participant de se faire un avis et de définir sa position pour le vote final.

Pour ce qui concerne la France, les différentes propositions reçues ont été diffusées et sont consultables par tous (voir références). Vous êtes donc invités à nous faire part de vos remarques pour que nous puissions établir la position majoritaire que nous porterons à Landshut. Les sujets proposés sont regroupés conformément aux différents comités (groupes de travail) qui organiseront la discussion contradictoire permettant de chercher le consensus de tous :

  • Des propositions pour la HF, discutées au sein du comité C4,

  • Des propositions pour les VHF, UHF et SHF discutées au sein du comité C5,

  • Des propositions pour les problématiques de CEM discutées au sein du comité C7.

Cette édition 2017 promet déjà de longues heures de négociations:

  • 15 propositions pour le C4,

  • 46 propositions de modification des plans de bande, règles de concours pour le C5,

  • 5 propositions pour le C7 qui se réunira pour la première fois.

On notera pour le C5 déjà quelques résolutions (proposées par le RSGB) consacrées à l’usage de la bande 52-54 MHz dans la perspective d’une décision positive à la CMR 2019 (voir paragraphes précédents).

Vos commentaires ou remarques sur cet ordre du jour sont attendus au plus tard fin juillet 2017, nous permettant ainsi de préparer courant aout notre synthèse et définir la position que nous voterons à Landshut. Vous êtes tous concernés !

Conférence 2020

La conférence fondatrice de l’IARU s’est tenue en France, en 1925. De nombreux français se sont illustrés depuis et tout au long du 20ème siècle pour contribuer à faire évoluer les techniques de la radiocommunication et en faire ce que nous utilisons tous aujourd’hui. Pourtant, la France n’a jamais eu l’opportunité d’accueillir à nouveau la Conférence Générale de la Région 1.

C’est pour ces raisons, et après une période de concertation, que le REF a fait acte de candidature pour accueillir l’édition 2020 et une demande officielle a été remise au secrétaire de l’IARU en mars 2017.

La ville de Bordeaux a été proposée et un groupe de travail a d’ores et déjà été constitué pour élaborer un dossier de candidature qui sera présenté à Landshut au cours de l’assemblée plénière et nous espérons que l’ensemble des sociétés membres votera en notre faveur !

 

Sylvain AZARIAN, officier de liaison IARU

 

Mise à jour le Vendredi, 16 Juin 2017 18:24
 
Envoyer Imprimer PDF

Appel aux propositions pour la conférence IARU Région 1 de Landshut (DL) en 2017

iaru-logoLa prochaine conférence générale IARU Région 1 se déroulera du 16 au 23 septembre 2017 à Landshut (Allemagne).

Cette consultation lancée auprès de tous les radioamateurs français a pour but de recueillir les points qui seront proposés par le REF aux agendas des comités HF (C4), VHF/UHF/Micro-ondes (C5), et EMC (C7) de la conférence. Elle est diffusée largement par les moyens du REF afin d’en informer le plus grand nombre de radioamateurs français. Tout radioamateur qui se sent concerné, quel que soit son niveau de responsabilité ou de compétence, membre ou non du REF, peut s’exprimer sur les points qui lui tiennent à cœur.

Les propositions de contributions devront être formulées de la manière suivante : • Comité concerné • Contexte : rappel expliquant par exemple la situation actuelle avec ses avantages et ses inconvénients. • Objectif : but et motivation de la proposition. • Formulation : formulation précise de la proposition, par exemple telle que l’on souhaiterait la voir inscrite dans les HF ou VHF Manager Handbook qui sont les « bibles » des HF et V/U/SHF. • Tous autres compléments d’informations et annexes jugés utiles pour la compréhension et étayer l’argumentation de la proposition. •  Ces propositions seront analysées par les commissions HF, THF et CEM qui prendront position et les reformuleront éventuellement et les traduiront le cas échéant en Anglais.

Les contributions du REF comme celles de toutes les sociétés membres devront être communiquées au plus tard pour 16 avril 2017 à au secrétaire de l’IARU R1.

Dès réception de l’ordre du jour, les commissions HF, THF et CEM les communiqueront aux groupes d’activités concernés pour avis. Les synthèses des avis reçus permettront aux représentants du REF à la conférence IARU R1 de Landshut de donner et argumenter la position française sur les sujets qui seront abordés.

Vos propositions sont à adresser avant le 31 janvier 2017 à :

F6BEE, comité HF 
F4GKR - F6ETI, comité V/U/SHF
F6FHV, comité EMC

Mise à jour le Samedi, 10 Décembre 2016 12:45
 

News IARU - Octobre 2016

Envoyer Imprimer PDF

News IARU
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Communications d'urgence
Début octobre l'ouragan Matthew a frappé des îles des Caraïbes et les côtes du sud-est des Etats-Unis. Les réseaux de communication d'urgence des USA, de Cuba et de la République Dominicaine ont été activés.
En Indonésie les inondations ont frappé l'ouest de l'île de Java et des membres de l'association ORARI (Indonesia Amateur Radio Organization) sont intervenus.


iaru-logo

Conférence IARU région 1 de Landshut - (http://iaru-r1.org/index.php/general-conference/landshut-2017)
La prochaine conférence générale IARU région 1 se tiendra en Allemagne dans la ville de Landshut (près de Munich) du 16 au 23 septembre 2017.


Yota

YOTA - Younsgters On The Air - Décembre 2016 -http://www.ham-yota.eu
Durant tout le mois de décembre 2016, recherchez et contactez les stations dont le suffixe d'indicatif est YOTA.

Séjour YOTA 2017 en Grande-Bretagne

La société des radioamateurs britanniques - RSGB - organise du 5 au 12 août 2017 à Gilwell Park (20 km au nord de Londres) le séjour radio annuel YOTA destiné à une centaine de jeunes radioamateurs (en dessous de 26 ans).
Le séjour comprendra notamment la présentation de nombreuses technologies sans fil, du trafic radio sous un indicatif spécial, la construction d'antennes,  la recherche de balises, une activation SOTA (Summits On The Air) et la visite de sites touristiques et culturels.
Ce sera la septième édition de l'évènement d'été YOTA, les précédentes se sont déroulées en Roumanie, en Belgique/Pays-Bas, en Estonie, en Finlande, en Italie et en Autriche.
Chaque association nationale de l'IARU région 1 est invitée à participer et à envoyer une équipe composée de 4 jeunes radioamateurs et d'un accompagnateur.
Les frais de séjour sont en partie pris en charge par l'IARU région 1 dans le cadre des subventions de projets YOTA.
Le REF examinera avec bienveillance la demande de subvention d'un radio-club envisageant de s'associer à ce projet.
Si vous être intéressés, contactez le secrétariat du REF ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ).

Licence CEPT
Suite à une demande du comité ERC de l'IARU région 1, le groupe de travail WGFM de la CEPT a revu les règles d'équivalences de licences radioamateur.
Un pays souhaitant se placer dans le cadre de la licence CEPT doit examiner ses propres réquisitions réglementaires et déclarer leur conformité à celles de la recommandation T/R 61-01.
Cette disposition est étendue à la licence novice selon Recommandation ECC (05)06.
Une révision du texte relatif au certificat harmonisé HAREC T/R 61-02 a été effectuée pour inclure les notions de bonnes pratiques sur l'air.
Ces trois documents sont disponibles ci-dessous pour téléchargement :

Rappelons que le Comité des Relations Extérieures (ERC) de l'IARU région 1 participe aux activités de groupes de travail de la CEPT pour les questions relatives aux radioamateurs.

IARUMS - surveillance intruders
Le rapport de septembre 2016 du groupe IARUMS sur les intrusions dans les bandes attribuées au service amateur est téléchargeable à l'adresse suivante sur le site de l'IARU région 1 : http://www.iarums-r1.org/iarums/news2016/news1609.pdf.
En France le coordinateur est Francis F5MIU ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) à qui nous pouvons communiquer nos observations.

Mise à jour le Vendredi, 11 Novembre 2016 16:58
 
  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  7 
  •  8 
  •  9 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »


Page 1 sur 9

RUBRIQUE DEPARTEMENTALE

Abonnez-vous au flux RSS !

Suivez nous sur Twitter

 
iarubfra-logo1
 
 
logo anfr
 
Logo ITU-1